Quelques réflexions sur le vide de sang